C’est sûrement pas la meilleure façon de commencer un blog. Peut être qu’un titre plus accrocheur comme « CE BLOG VA CHANGER VOTRE VIE! » aurait été plus adapté, mais j’avais envie de rester honnête avant tout. Après tout, ce blog est basé sur mon expérience personnelle, alors à quoi bon mentir, ou utiliser des raccourcis? Je décide donc de vous raconter une partie de mon parcours, et comment j’en suis arrivé à créer ce site. Il est fort possible que j’en dise plus dans les posts à venir, mais voilà qui devrait poser les bases.

 

J’écris cela est pour montrer à quel point j’ai touché le fond. Pour être plus précis, j’étais brisé, physiquement et mentalement. J’étais supposé dépérir, ou finir avec assez de cachets dans mon estomac pour passer mes journées à dormir. Mais j’ai fini avec les années par trouver diverses manières de vivre. Mieux vivre, réapprendre à être heureux, et redevenir un être humain à part entière. Et maintenant? J’ai envie d’utiliser ce « savoir » pour aider d’autres personnes, et partager ce que j’ai appris jusqu’ici. J’écris ce paragraphe seulement pour vous prévenir, car ce post risque fort d’être déprimant, mais ce n’est pas du tout l’aspect que j’ai envie de donner à ce blog. Cet article est seulement une parenthèse dont j’ai besoin.

 

Il y a quelques années…

J’avais une vie assez plaisante. Du moins c’est ce que je pensais. Après avoir passé mon bac, j’ai décidé de prendre une pause niveau scolarité, histoire de voir ce que je voulais vraiment faire de ma vie, prendre du recul (le blabla habituel de l’étudiant un peu pommé).
Je pense qu’à cette époque, j’avais tout ce qu’un mec d’une vingtaine d’années pouvait avoir pour être heureux: Un appartement sympa dans une des plus belles villes d’Europe, un tas d’amis, assez d’argent pour m’acheter mon paquet de Malboro light, et le mot de passe du WIFI de mes voisins. La vérité, c’est que j’avais l’air satisfait par tout cela, mais j’étais profondément malheureux. Étant anxieux par nature, j’étais constamment étouffé par le stress, oppressé par l’angoisse, et je passais mes nuits à fumer une cigarette après l’autre, boire du rosé, ou jouer à des jeux vidéos. Je dormais une bonne partie de la journée. Je suis persuadé que certains se seraient contenté de ce style de vie, et l’auraient même apprécié, mais dans mon cas, c’était éprouvant, et pourtant je ne voyais pas d’autres alternatives. Mais j’avais l’air heureux, alors ça me suffisait.

Jusqu’à un soir d’été, où le « rêve » prit fin. Aux alentours de 3 heures du matin, j’étais comme d’habitude dans mon studio, à tuer le temps sur mon ordinateur. Probablement un peu saoul, une cigarette à la main.
Et puis quelque chose se passa. En un instant, j’eus l’impression de devenir fou. Un million de pensées se bousculaient dans mon esprit. Des pensées terrifiantes. Mon cœur s’emballait, à tel point que je sentais une douleur dans la poitrine. Ma chambre entière semblait bouger autour de moi. Il faisait chaud, trop chaud. Je ne me souviens pas comment j’ai atterri dans la douche, mais même l’eau froide sur mon corps ne suffisait pas à me calmer. J’étais entrain de mourir, c’était certain. Du moins c’est ce que je pensais cette nuit là. C’était douloureux, effrayant, terrifiant.

 

J’ai passé les heures suivantes à marcher en cercle dans ma chambre, en tentant tant bien que mal de calmer mon esprit avant qu’un proche ne vienne à mon secours. Il m’a fallu le reste de la nuit pour me calmer, ou plutôt que je tombe d’épuisement.

Mais que m’était-il arrivé vraiment? Cette chose complétement folle qui m’avait retourné le cerveau, et frappé si fort dans la poitrine n’était « juste » qu’une crise d’angoisse, ou attaque de panique. À l’époque, je n’avais aucune idée de ce que c’était, j’étais seulement confus et effrayé.

Les jours, puis les semaines suivantes n’ont rien amélioré. Tout a rapidement empiré, et en quelques mois, j’étais incapable de sortir de chez moi. L’idée d’avoir de nouveau une de ces crises me tétanisait et j’étais constamment harcelé par ces pensées effrayantes. J’avais peur de tout. J’ai vu plusieurs psychiatres, essayé divers médicaments…

Si vous avez vu le film « Happiness Therapy » (Silver Linings Playbook en VO), peut être vous souvenez vous de la scène où Jennifer Lawrence et Bradley Cooper parlent des médicaments qu’ils ont essayés, des effets secondaires… En voyant ça, j’avais l’impression de faire partie de la conversation, me disant « C’est tellement vrai, celui-ci te défonce complétement! ».

 

Environ un an après ma première crise d’angoisse, j’étais au fond du trou. Même la psychiatre qui me suivait ne savait plus quoi faire de moi. On m’a donc envoyé dans une « maison de repos », comprenez ici= « lieu où on vous bourre de médocs pour avoir la paix ». Niveau calme, on pouvait difficilement faire mieux. 5 étoiles méritées sur Yelp.
À l’époque, j’étais déjà terriblement effrayé et anxieux, mais la vue de ces gens presque changés en zombis fut pour moi comme une révélation.

Deux jours plus tard, je quittais cet horrible endroit, et je décidais de prendre les choses en main. Avec l’aide d’un nouveau psychiatre/thérapeute compétent, j’ai été capable de voir une petite lumière d’espoir, assez pour me relever et aller de l’avant.

Par la suite, j’ai cherché divers moyens d’aller mieux, de vivre plus sereinement, et d’être heureux.

Que vous soyez dans une situation dramatique, ou juste à la recherche de façons d’améliorer votre vie et d’être en meilleure santé, j’espère vraiment que ce site vous aidera.

B.

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *